L’exposition

Nous allons poursuivre le cheminement de notre rayon lumineux. Celui-ci entre dans l’objectif (dont vous avez choisi la focale avec grand soin !) et, au bout de quelques centimètres, il parvient à un obstacle : le diaphragme.angle champLe diaphragme est une rondelle qui se referme et s’ouvre pour laisser passer, plus ou moins, la lumière.
Avant de voir les propriétés du diaphragme il faut comprendre la notion d’exposition. Définir l’exposition de sa photo, c’est définir la quantité de lumière qui va atteindre le capteur de l’appareil photo. Plus on laisse entrer de lumière, plus la photo sera claire.Il est très important de comprendre une notion étrange pour le débutant : la quantité de lumière que l’on peut avoir sur une photo est complètement déconnectée de la luminosité réelle de la scène. Ainsi on peut avoir une photo complètement « cramée » alors qu’elle a été prise dans la pénombre ce qui est impossible avec notre oeil même si celui-ci sait s’adapter à la pénombre.Pourquoi ?L’explication est très importante à comprendre : l’appareil photo dispose de deux techniques pour laisser entrer plus de lumière alors que nos yeux ne disposent que d’une technique.
En effet l’oeil humain laisse entrer davantage de lumière en dilatant sa pupille, c’est exactement l’équivalent du diaphragme dont on augmente l’ouverture. La principale différence est que quand on augmente l’ouverture l’arrière plan devient de plus en plus flou ce qui n’est pas le cas avec nos yeux.La deuxième technique, elle, est inconnue à l’oeil humain et c’est pourquoi les débutants en photographie la comprennent moins bien. Alors concentrez-vous !

Cette technique consiste à laisser le diaphragme ouvert pendant un certain temps. En effet, la lumière a la propriété de s’accumuler. Ainsi, plus on laisse le diaphragme ouvert longtemps, plus la photo est exposée et devient claire.
La conséquence est que l’on peut obtenir la même exposition avec ces deux réglages :

  • Diaphragme grand ouvert pendant 0.2 secondes.
  • Diaphragme peu ouvert pendant 3 secondes.

Illustrons ces conceptes avec une image (c’est très approprié dans un cours sur la photo !) : on vous demande pour une recette de cuisine de mettre 50 cl d’eau dans votre saladier, ni plus, ni moins. Pour ce faire vous disposer d’un verre doseur. Pour le remplir vous le mettez sous le robinet. Là vous avez plusieurs possibilités : ouvrir le robinet très peu et attendre 10 secondes pour remplir votre verre à 50 cl, ou l’ouvrir en grand et n’attendre que 2 secondes pour la même dose.

A moins que vous soyez un(e) adepte du « slowfood » vous allez ouvrir à fond ! Ce qui est magique en photo c’est que si vous remplissez lentement, ou vite, le verre doseur, le goût de la recette sera totalement différent !

Je m’explique en reprenant l’image de la recette en remplaçant l’eau par la lumière.
Vous voulez une certaine quantité de lumière dans votre photographie, s’il y en a trop la photo est dite sur-exposée ou « cramée », s’il n’y en a pas assez la photo est trop sombre. Cette quantité idéale correspond aux 50 cl d’eau de la recette sauf qu’en photo il n’y a pas de recette, la quantité idéale change selon vos intentions artistiques : voulez vous une photo sombre, moyenne ou très exposée ? C’est à vous de choisir.

Comme le robinet de la recette vous allez ouvrir plus ou moins grand le diaphragme pour laisser entrer plus ou moins de lumière dans l’appareil. Pour obtenir la même exposition il faudra laisser le diaphragme plus longtemps ouvert si vous ne l’ouvrez que faiblement. L’animation ci-dessus vous montre un diaphragme ouvert (1) puis fermé (2) au maximum.

Nous en arrivons au passage le plus intéressant :les conséquences de l’ouverture sur la photographie obtenue.

Observez la photographie ci-contre et analysez la. C’est une photo prise par nuit noire. J’ai choisi une grande ouverture pour faire entrer un maximum de lumière. J’ai également choisi un temps d’exposition de 30 secondes. Pendant ces 30 secondes tous les mouvements réalisés avec des lampes frontales ont laissé une trace sur la photographie puisque le diaphragme est ouvert et que la lumière continue de s’accumuler. Vous commencez à constater quelle est l’étendue des possibilités en photographie !

Les choses à retenir :
  • Exposer c’est choisir une quantité de lumière à laisser entrer dans l’appareil.
  • L’ouverture correspond à la dilatation de notre pupille.
  • Le temps d’exposition ne correspond à rien chez l’être humain.
  • Plus l’ouverture est grande et plus vous pouvez utiliser un temps d’exposition court pour obtenir la même exposition et vice-versa.
  • Plus l’ouverture est grande et plus la profondeur de champ est faible et vice-versa.
  • Plus le temps d’exposition est court et plus vous figez le mouvement et vice-versa
Pour ceux qui veulent aller plus loin : c’est là qu’il faut bien vous concentrer. Prêts ? Allez c’est parti !L’ouverture s’exprime avec la lettre f suivie d’un nombre.
Ces nombres sont barbares : f2.8, f3.5, f4, f4.5…….jusqu’à parfois f40.
Plus le chiffre est petit, plus l’ouverture est grande. Il n’y a pas de solution miracle : au bout d’un moment, vous les connaitrez bien et quand on vous dira « j’ai un zoom 70-200mm f2.8 » vous répondrez « ah bah dis donc c’est très lumineux ça ! »

Aucun commentaires
Add a comment...

Your email is never published or shared. Required fields are marked *